Traitement de la calvitie

Le but du traitement est simple : donner, le plus souvent, de l’espoir car, lorsque le crâne est nu, il n’existe actuellement aucun moyen pour faire repousser les cheveux.

Traitements classiques

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Calvities

Calvities

Les soins que nous vous indiquons ci-dessous peuvent aboutir dans quelques cas à des résultats, à la condition qu’il existe un fin duvet.

  • propreté scrupuleuse du cuir chevelu : shampooing de protéines
  • étincelage de Haute Fréquence, même si le cuir chevelu est gras
  • lotions à base d’huile essentielles révulsives ou de leurs constituants
  • crèmes « huiles dans l’eau » à base d’extraits placentaires que vous appliquerez en massages

Fréquence des soins

Deux fois par semaine

Durée des soins

Incertaine

Ce que vous pouvez conseiller pour la poursuite des soins à domicile

Toutes préparations bio-toniques en usage quotidien

Traitement chirurgical

Il est nécessaire que le praticien en soins capillaires soit au courant du procédé chirurgical qui permet de « regarnir » d’une manière efficace, stable et souvent spectaculaire, les régions temporales et frontales dépourvues de cheveux.

C’est pourquoi nous vous soumettons ici les extraits d’un texte paru dans la »Presse Médicale » du 27/5/67 sous la signature du Dr. Jean Arouete.

Les bases de cette technique ont été précisées par le Dr. Orentreich de New York.

Il s’agit d’une greffe ou plutôt d’une auto-greffe du cuir chevelu ; ce qui veut dire que le traitement chirurgicale de la calvitie est possible seulement lorsqu’il reste des cheveux dans la région occipitale et qu’il est irréalisable lorsque le crâne est complètement dénudé.

Greffe de cheveux

Greffe de cheveux

Selon le Dr. Jean Arouete, dans la « Presse Médicale » : « le principe est non ps comme on le pense communément de prendre cheveu par cheveu et de les réimplanter un à un, mais bien de prélever des fragments entiers de cuir chevelu et de les greffer dans les régions chauves. »

Ce dermatologue poursuit que : » le principe de la réussite s’appuie sur les argument suivants :la texture anatomo-histologique et la physiologie du cuir chevelu occipital sont fondamentalement différents de celles du cuir chevelu frontal. Ce dernier est très riche en glandes sébacées qui, lorsqu’elles sont hypertrophiées sous l’effet de différents facteurs peuvent entraîner la calvitie séborrhéique. A l’inverse, le cuir chevelu occipital est pauvre en glandes sébacées et sa sensibilité aux hormones mâles est pratiquement nulle. Ces propriétés persistent lorsque l’on déplace un fragment de cuir chevelu occipital et qu’on le pose à un autre endroit du corps humain. En effet, si l’on fait l’expérience du Dr. Orentreich, si chez un homme qui commence à perdre ses cheveux on permute un fragment occipital et un fragment temporal, ce dernier continuera son évolution vers la séborrhée et la calvitie au milieu des autres cheveux, tandis que le fragment occipital placé à la région temporale ou n’importe où sur le corps si on le faisait, gardera sa destinée qui est la continuation de sa pousse capillaire. »

La technique opératoire est la suivante :

  • le chirurgien incise des fragments de cuir chevelu occipital au moyen d’un petit instrument cylindrique semblable à un emporte-pièce ayant 3,5 à 4 mm de diamètre
  • il enfonce ce « bistouri » dans les tissus en le faisant tourner sur son axe et il sépare ainsi un petit fragment cylindrique
  • il enlève dans la zone temporale et frontale un petit cylindre de cuir chevelu et le remplace par le fragment prélevé dans la zone occipitale
  • on peut placer 15 à 20 fragments, parfois plus en une seule intervention

Au cours des deux à trois premières semaines, les petits cheveux qui recouvrent les fragments greffés, après avoir commencé à pousser, vont tomber et ils ne se remettront à pousser définitivement qu’après un délai moyen de 2 mois, mais pouvant aller jusqu’à 3 à 4 mois

Cette opération peut être recommencée de nombreuses fois, le nombre état limité par la richesse et l’étendue de la région donneuse.

Voir également le miracle esthétique de l’implant capillaire pour traiter la calvitie.

Ajouter un commentaire