Les traitements des traumatismes capillaires

Nous englobons sous le terme de « traumatisme » les accidents d’origine externe qui lèsent la tige du cheveu et en altèrent la structure d’une manière plus ou moins grave, plus ou moins profonde, plus ou moins visible.

Les traumatismes par décoloration

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Décoloration

Décoloration

Quelques rappels « de base » :

  • le but de la décoloration est d’éclaircir le cheveu à l’aide de préparations oxydantes qui attaquent la mélanine
  • les grains de mélanine étant dispersés dans les partie superficielles, moyennes et profonds du cheveu, l’agent décolorant attaque et dégrade en même temps la kératine au milieu de laquelle se trouve le pigment
  • la plupart des auteurs et des praticiens considèrent que le vrai responsable de ces lésions n’est pas la puissance de l’oxydant, mais la durée de son application, ce que l’on appelle le temps de pause
  • lorsque le temps de pause est mal établi et mal contrôlé, l’oxydant attaque d’abord la cuticule, cette partie superficielle de la tige du cheveu qui montrera au microscope ou au micro-visionneur des écailles brisées et « hérissées » donnant au toucher la sensation qu’il est rêche
  • lorsque le shampooing n’est pas consciencieusement exécuté, et si le rinçage notamment est défectueuse, l’oxydant qui n’a pas été éliminé continue à exercer son action corrosive au-delà de la cuticule, à l’intérieur même du cheveu : il creuse et il provoque une déperdition d’éléments qui lui sont indispensables, tels les sels minéraux
  • ces lésions peuvent aboutir à la cassure du cheveu lorsque la cystine, la substance qui contribue le plus à donner au cheveu sa résistance, subit une atteinte

Ces traumatismes, ces blessures du cheveu peuvent être réparés de la manière suivante :

  • appliquez une lotion à l’hydrolysat de kératine : elle contribue puissamment à assurer une réparation réelle des différentes lésions
  • immédiatement après l’application de la lotion, recouvrer toute la chevelure avec une gelée d’algues afin de reminéraliser le cheveu et de faciliter « l’intégration » de l’hydrolysat de kératine à la substance capillaire
  • faites un bain d’huile de ricin hydro-soluble qui sera en quelque sorte le « pansement occlusif » de toutes les lésions ; ce bain rend en outre au cheveu de la souplesse, de la brillance et de la douceur
  • faites ensuite un bain de vapeur sans ozone
  • terminez le soins par un shampooing aux protéines

Fréquence des soins

Une fois par semaine

Durée des soins

Quatre à cinq semaines

Ce que vous pouvez conseiller pour la poursuite des soins à domicile

Lotions à base d’hydrolysat de kératine associées ou suivies d’une lotion à base d’eau de mer.

 Traumatismes par coloration

Coloration

Coloration

Les lésions qui peuvent porter atteinte à la tige capillaire, à l’occasion d’une coloration, sont provoquées par des colorants oxydation.

Ces lésions étant pratiquement les mêmes que celles décrites ci-dessus, les soins auxquels vous pouvez avoir recours seront les mêmes.

Traumatismes provoqués par la permanente

Quelques « rappels de base » :

  • les liquides utilisés pour réaliser la permanentation des cheveux sont, en général, des thioglycolates d’ammoniaque.
  • on utilise les thioglycolates pour :
    • modifier la structure du cheveu, le « déstructurer »
    • l’amollir, afin qu’il puisse prendre aisément la forme, la frisure, que l’on veut lui donner en le roulant autour du bigoudis
  • une fois le cheveu enroulé, on le fait durcir à nouveau au moyen de préparations oxydantes auxquelles on donne le nom de neutralisants
  • le cheveu ainsi durci, prend et garde la frisure qui devient « permanente »

Quels sont les dangers que peut présenter la permanente ?

  • les liquides pour permanente attaquent les groupements dysylfurés, supports essentiels de la structure du cheveu
  • si le liquide utilisé est trop fort
  • si le temps de pause est trop long
  • s les cheveux ont été trop serrés autour des bigoudis
  • si le neutralisant a été mal réparti
  • si le neutralisant n’est pas parvenu à imbiber la totalité de la mèche enroulée sur le bigoudis…

Le cheveu ne sera pas seulement amolli ; la kératine sera désagrégée et les cheveux risquent alors de se rompre et même de tomber abondamment.

Ces désastres, dont la cause est due à des fautes commises par l’opérateur, peuvent être évités, en principe, car la permanente correctement exécutée ne devrait présenter aucun danger de traumatisme pour le cheveu.

Ce que vous devez faire avant la permanente

Un shampooing neutre

Ce que vous devez faire après la permanente

Un shampooing acide car il neutralise l’effet alcalin des liquides à permanentation et durcit la tige du cheveu.

 Ce que vous devez faire si un accident devait se produire

  • lotions aux acides aminés soufrés ou lotions aux hydrolysats de kératine ; faire ensuite un bain d’huile polyvitaminé ; lotion et huiles seront appliquées seulement sur les cheveux
  • shampooings très doux
  • après séchage, on peut faire un peu d’étincelage de Haute Fréquence sur le cuir chevelu, raie par raie, avec la petite « électrode champignon » et peigner ensuite avec le peigne en quartz
  • dans le cas où le cheveu tomberait : faire des applications d’extraits tissulaires en ampoules

Voir également le miracle esthétique de l’implant capillaire.

Ajouter un commentaire