Les nerfs et le système nerveux de la peau

Notre peau est l’intermédiaire entre l’organisme et le monde extérieur ; elle est, de plus, l’organe du tact.

La peau remplit ce rôle de “poste récepteur” des excitations périphériques et de “poste transmetteur” d ces excitations au cerveau grâce à ses éléments nerveux dont l’importance et le nombre font qu’elle se révèle “une immense terminaison nerveuse étalée”.

Mais avant de parler des nerfs et du système nerveux cutané, rappelons quelques notions indispensables sur le tact

“Le tact est la sensation provoquée par des actions mécaniques de contact, de choc, de pression, de traction, exercée sur la peau ou la muqueuse”.

“Suivant la nature e l’action mécanique, la sensation varie : ainsi pour un corps en contact avec la peau, dont le poids varie, il y a d’abord sensation de contact ; si le poids augmente, il y a sensation de pression ; s’il augmente encore, il y a sensation de douleur”.

Les éléments sensoriels qui traduisent les actions mécaniques sont localisés dans l’épiderme et les épithéliums.

La peau contient 3 catégories de nerfs :

  • les nerfs sensitifs
  • les nerfs moteurs
  • les nerfs sécrétoires

Les nerfs sensitifs

Nerfs sensitifs

Nerfs sensitifs

La peau est sensible sur toute sa surface.

La sensation du tact est plus spécialement localisée :

  • à la pulpe des doigts
  • à la paume des mains
  • aux lèvres
  • à la plante des pieds
  • aux organes génitaux

Cette sensibilité lui est donnée par les nerfs, ou filets sensitifs, dont les terminaisons nerveuses sont situées :

  • certaines dans l’épiderme, et plus précisément dans la couche muqueuse de Malpighi
  • d’autres dans le derme, au niveau des papilles dermique et dans le derme profond

Les nerfs sensitifs de la peau appartiennent au système cérébro-spinal.

Ils montent à la peau de l’hypoderme en traversant le chorion, “suivant un trajet onduleux, et se divisent plusieurs fois, dans le corps papillaire ils s’infléchissent pour suivre le plan horizontal et envoient d’innombrables rameaux vers la surface épidermique”.

Les nerfs de la peau ne forment pas de plexus ou de réseau à proprement parler.

On distingue 2 sortes de terminaisons sensitives cutanées :

  • les terminaisons libres : elles sont intra-épidermiques
  • les terminaisons spécialisées : elles sont intra-dermiques, situées au niveau des papilles ou plus profondément

Les terminaisons sensitives libres

Elles se trouvent en très grand nombre à différentes hauteurs de l’épiderme, mais toujours en-dessous de la couche granuleuse.

Ces terminaisons sont “spécialisées” pour recevoir les excitations douloureuses.

Elles ont la forme d’un bouton. Ce “bouton nerveux” terminal devient parfois une sorte de plaque ou ressemble à une masse.

Les terminaisons sensitives spécialisées ou corpuscules du tact

Les corpuscules tactiles sont des “cellules spécialisées qui entourent et enserrent les extrémités épanouies des filets nerveux”.

La peau

La peau

Les corpuscules du tact possèdent chacun une spécialisation sensitive :

  • au froid
  • à la chaleur
  • à la pression…

Leur taille est de 1/100ème de millimètre à 5 millimètres.

Ils sont situés dans le derme, au niveau des papilles dermiques, ou dans la “zone frontière” du derme et de l’hypoderme.

On distingue 4 types de corpuscules tactiles :

  • les corpuscules de Pacini
  • les corpuscules de Meissner
  • les corpuscules de Krause
  • les corpuscules de Ruffini

Les corpuscules de Pacini

Ce sont de gros corpuscules de forme ovale, visibles à l’oeil nu puisqu’ils mesurent de 1 à 5 mm de long, situés dans la portion profonde du derme.

Ils sont présents dans certaines régions seulement, aux doigts, notamment.

Les corpuscules de Pacini nous permettent de ressentir les sensations de pressions fortes.

Les corpuscules de Meissner

Ce sont les corpuscules du tact, par excellence.

Contrairement aux précédents, ils sont très superficiels puisqu’ils logent dans les papilles dermiques de la peau glabre.

Microscopiques, “ils sont formées par une capsule conjonctive dans laquelle pénètre une fibre nerveuse qui se divise en fibrilles, terminées par des disques tactiles placés entre les cellules de soutien”.

Les corpuscules de Meissner sont impressionnées par la plus légère déformation de la surface cutanée.

Les corpuscules de Krause

Très petits, ils sont formés d’une capsule remplie d’une gelés transparente dans laquelle se trouve la fibre nerveuse qui prend la forme d’un bouton ou d’une pointe.

On les trouve, surtout, dans la conjonctive et dans les papilles de la langue.

Les corpuscules de Ruffini

Sont situés dans le derme profond.

Ils reçoivent les excitations de pression.

Le mécanisme de la transmission d’une excitation reçue par la peau est le suivant :

  • la peau reçoit une excitation qui est perçue par les terminaisons nerveuses
  • les terminaisons nerveuses transmettent cette excitation à la moelle épinière où elles parviennent par les racines postérieures des nerfs rachidiens
  • la moelle épinière envoie l’excitation au cerveau qui la reçoit dans l’hémisphère situé du côté opposé à celui où l’excitation a été provoquées
  • le cerveau transforme l’excitation en sensation

Les nerfs moteurs

Les nerfs, ou filets moteurs, vont aux muscles de la peau et commandent ces muscles peauciers.

Parmi les nerfs moteurs ayant une fonction particulière retenez : les nerfs vaso-moteurs.

Ces derniers ont un rôle de la plus grande importance dans le fonctionnement normal de la peau.

Ces filets nerveux “enlacent de leurs innombrables mailles les artères afférentes et les veines efférentes et les accompagnent jusqu’à leur plus fines ramification”.

Les nerfs vaso-moteurs se distinguent en :

  • nerfs vaso-constricteurs : ils agissent directement sur les cellules musculaires des artères et des veines
  • nerfs vaso-dilatateurs : ils agissent sur les cellules ganglionnaires et sur les terminaisons des nerfs vaso-constricteurs

L’irritation réflexe de ces nerfs a pour effet de provoquer :

  • soit une accélération du courant sanguin
  • soit un ralentissement du cours du sang dans les capillaires

Il vous sera facile de comprendre que la beauté du teint ne dépend pas seulement du “nettoyage de la peau” et que les manoeuvres faciales d’effleurage en agissant sur les terminaisons nerveuses et sur ces nerfs, peuvent donner des résultats vraiment remarquables.

Les nerfs sécréteurs

On donne le nom de nerfs sécréteur ou sécrétoires à ces filets nerveux qui  ” se rendent aux glandes de la peau et tiennent sous leur dépendance l’activité des glandes”.

Ainsi ” la peau est en contact permanent avec le système nerveux organique. Elle modifie son comportement et son activité selon les variations des états d’équilibres vago-sympathiques réalisés. Les lésions ou destructions des nerfs déterminent des troubles très importants au niveau de la peau. La peau s’atrophie ; prend un aspect rouge brillant ; devient très vulnérable”.

Ajouter un commentaire