Le shampooing : un produit d’hygiène et d’entretien

Les shampooings occupent aujourd’hui la première place parmi les produits capillaires d’hygiène et d’entretien ; ils pourvoient à la propreté du cuir chevelu et des cheveux et par là même à leur beauté.

On peut définir le shampooing, comme C. ZVIAK et F. LACHAMPT, « un produit présenté généralement sous forme de liquide, crème ou poudre, formulé à partir des substance tensio-actives, doué le propriétés mouillantes, émulsionnantes, moussantes, permettant le nettoyage de la chevelure, en laissant les cheveux doux, souples, brillants, faciles à coiffer ».

Mais le nettoyage ne doit pas être effectué avec n’importe quelle préparation, puisque le shampooing, agissant sur l’état physique des cheveux, risque d’influencer leur comportement lorsqu’on voudra les mettre en plis ou les coiffer, leur tenue et leur aspect.

On ne lave pas une chevelure comme on lave un carrelage. Le carrelage peut supporter des détergents puissants ou de qualité inférieure ; il ne souffre pas et il ne risque pas d’être modifié dans sa structure et dans sa substance.

Par contre, le cheveu, puisque sa matière est délicate et partiellement vivante, risque d’être modifié dans sa nature, et altéré dans sa matière, si on le traumatise avec des produits trop forts ou qui ne lui conviennent pas.

A chacun son shampooing

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Il n’y a pas qu’une seule nature de cheveux :

  • il y a le cheveu intact et le cheveu abîmé
  • il y a le cheveu gras et le cheveu sec…

Toutes ces natures de cheveux exigent chacune d’être lavés avec « leur » shampooing.

Quelques shampooings

Quelques shampooings

Un shampooing trop détergent utilisé pour des cheveux normaux, peut les rendre terne en solubilisant, en lui ôtant, la totalité du sébum qui les recouvre ; cela est néfaste, et inadmissible aussi, puisque le cheveu doit demeurer ou devenir brillant après le shampooing.

Si vous constatez que les cheveux de votre client sont gras, ne choisissez pas d’emblée un shampooing trop détergent, mais tenez compte au préalable de la qualité du cheveu.

En effet, si il est débile, s’il est « mou », il deviendra encore plus inconsistant et plus inerte puisqu’il sera allégé par la destruction totale des graisses.

Le shampooing devra être choisi plus encore d’après la nature du cheveu que d’après son état gras ou sec.

Le choix du shampooing est rendu aisé actuellement par la grande variété des préparations offertes sur le marché et qui tendent de plus en plus à s’adapter à la nature du cheveu.

Vous trouverez ainsi une gamme de shampooings que l’on peut classer comme suit :

  • shampooing pour cheveux normaux : moyennement détergent
  • shampooing pour cheveux gras : très détergentshampooing pour cheveux secs : légèrement détergent
  • shampooing pour cheveux fragiles et anémiés : à l’huile, aux oeufs…
  • shampooing pour cuir chevelu pelliculaire et cheveux secs
  • shampooing à base d’extrait végétaux, de soufre,… destinés à des cas précis de lésions ou de défectuosités capillaires

On appelle un grand nombre de ces shampooings : « shampooings de traitement ».

A tort, estiment certains, car un shampooing, pas plus qu’une lotion démaquillante, ne peut être un produit de traitement pour la bonne raison que son but est seulement de nettoyer.

Ce terme se justifie, toutefois, car la préparation est étudiée pour des cas particuliers et adaptée à ces cas.

Quelles sont les substances qui composent un shampooing ?

Le savon, qui a été pendant bien longtemps la base des shampooings, est désormais abandonné.

La majorité des shampooings actuels est préparée avec des substances normées détergents de synthèse, ou tensio-actifs qui solubilisent les matières grasses et ses dispersent dans l’eau en entraînant les salissures.

Leur principale caractéristique est de produire une mousse extrêmement abondante et de très bien nettoyer.

On les conditionne sous différentes formes :

  • en poudre
  • à l’état liquide
  • en crème
  • en pain

Le pouvoir détergent de ces shampooings est souvent excessif.

On utilise pour leur fabrication 2 principaux types de matières premières :

  • les alcools gras sulfonés
  • les alkyl-sulfates

Les alcools gras sulfonés

Les alcools gras sont des constituants qui se trouvent dans la nature.

On peut aussi les obtenir par synthèse. Moins agressifs pour les cheveux que les alkyls sulfates, ils sont encore très détergents ; c’est pourquoi on leur ajoute souvent des surgraissants qui tempèrent leur dureté.

Les alkyls-sulfates

Les alkyls sulfates sont des corps d’origine minérale, dérivés du pétrole, portant un anion actif.

Leur préparation est facile et peu coûteuse. C’est la raison pour laquelle on les utilise dans les shampooings courants et bon marché. Les alkyls sulfates sont particulièrement détergents.

Ces deux substances ont une caractéristique commune : leur puissance alkyl-sulfates.

Elle est si forte que les cosmétologues ajoutent es surgraissants pour l’atténuer. C’est avec ces surgraissants qu’on fabrique des « shampooings de traitement ». Il contiennent :

  • de la lécithine
  • des émulsions de lanoline
  • d’huile végétale

Ces shampooings détergent moins et sont moins mordants.

Des shampooing moins détergents

A côté des détergents de synthèse qui sont encore très demandés sur le marché de la cosmétique capillaire, ont pris place des matières premières sont l’importance croît chaque jour davantage.

Ainsi par exemple, l’idée d’adoucir l’action de sulfonâtes d’acides gras par l’adjonction de certaines combinaisons lipo-protidiques a donné naissance aux tépahls, corps qui permettent de préparer des shampooings moins agressifs.

On peut réaliser actuellement des shampooings qui ne contiennent ni des sulfonâtes, ni des alkyls-sulfates, remplacés par une combinaison lipo-protidique moussante ou cenapse : le protéol.

C’est une substance qui déterge très bien « en douceur ».

Ce qui a considérablement retardé la diffusion des téphals et du protéol dans le marché, en dépit de leur supériorité évidente sur les alkyls-sulfates et les sulfonâtes d’alcool gras, c’est leur prix de revient, très élevé à l’origine, et qui demeure, aujourd’hui encore, supérieur à celui des autres matières premières.

On les nomme communément shampooing de protéine.

Leur action kérato-plastique est mise en évidence par l’excellent état des mains des shampooingneuses dont la peau demeure intacte malgré leur emploi quotidien et si fréquent.

Étant donné leur prix, vous avez parfaitement le droit d’exiger l’assurance que ces shampooings sont exclusivement à base de lipo-protéines car certains fabricants, pour abaisser leur prix de revient font un mélange en proportions variables de téphals ou de protéol avec un alkyl-sulfate.

Ajouter un commentaire