Caractéristiques physiques du cheveu

Le contrôle des qualités physiques du cheveu a surtout une valeur expérimentale ; il permet aux chimistes cosmétologues d’étudier, et de mieux comprendre, les réactions du cheveu aux substances et aux préparations cosmétiques destinées au salon de coiffure.

Mais vous devez avoir des notions sur les trois principales caractéristiques physiques du cheveu :

  • sa solidité
  • son allongement
  • sa porosité

Elles peuvent vous être utiles dans la pratique des soins capillaires.

Solidité

On entend par solidité la résistance que le cheveu oppose à la traction.

Elle se mesure par ce qu’on appelle “la charge de rupture”, c’est-à-dire le poids qu’il est nécessaire de faire supporter à un cheveu pour le faire rompre.

Plus le cheveu est solide, plus la charge devra être élevée pour provoquer la rupture. Et inversement, bien entendu.

L’abaissement de la charge indique que la kératine a subi des modification de structure.

Dans ce cas, si l’on veut faire une permanente, il faudra choisir le liquide avec soin et bien surveiller la neutralisation ; si l’on veut décolorer, il faudra éviter un temps de pose trop long.

Un liquide à permanente trop fort, une décoloration trop poussée, risqueraient de faire casser le cheveu.

Par quels chiffres s’exprime la charge de rupture ?

Ces chiffres sont de l’ordre suivant :

  • les cheveux européens normaux, en bon état, ont une charge de rupture comprise entre 60 et 110 grammes pour un diamètre de 60 à 90 µ.
  • les cheveux asiatiques sont plus solides 100 à 160 grammes
  • les cheveux noirs sont plus fragiles : 40 à 60 grammes

Allongement

Avant de se rompre, les cheveu s’est allongé.

Le cheveu, en effet, est élastique.

Il se rompt lorsqu’il a dépassé la limite de son élasticité.

La mesure de l’allongement à la rupture est donc complémentaire de celle de la charge de rupture.

Secs, les cheveux peuvent s’allonger jusqu’à 30 % ; mouillés, leur allongement peut atteindre 100 %.

Porosité

Les coiffeurs parlent volontiers de la “porosité” du cheveu.

Que faut-il entendre par ce mot ? le cheveu absorbe l’eau et les liquides aqueux des proportions parfois considérables ; gonflé par l’eau, son volume peut doubler ou tripler.

L’éclatement est même possible.

On nomme donc porosité sa faculté d’absorption des liquides, sa perméabilité à l’eau.

La porosité paraît augmenter, en particulier, lorsque la fibre de kératine, ayant été attaquée par les liquides alcalins perd de sa cohésion.

Un des rôles de l’ammoniaque incorporée dans les liquides à permanente, est précisément de faire gonfler le cheveu.

Le cheveu poreux craint les liquides alcalins : il faudra choisir les liquides à permanente faibles si on ne veut pas disloquer complètement sa structure.

Un type de cheveu très poreux est représenté par le cheveu décoloré non soigné.

Il n’existe pas de technique précise pour mesurer la porosité du cheveu.

Ajouter un commentaire