Troubles du cuir chevelu : insuffisance de la sécrétion sébacée

Le cuir chevelu est sec lorsque les glandes sébacées ne secrètent pas suffisamment de sébum.

L’absence de ce lubrifiant naturel rend alors le cuir chevelu rêche, le cheveu terne et parfois cassant.

Le ralentissement de l’activité des glandes sébacées

On peut attribuer ce ralentissement de l’activité des glandes sébacées à différentes causes :

  • à l’induration du cuir chevelu et aux troubles trophiques qui l’accompagnent ; mal irriguée, les glandes sébacées sont “mal nourries” et par conséquent elles ne peuvent pas “travailler” d’une manière normale
  • à des manipulations locales : shampooings trop détergents exécutés avec une grandes fréquence, usage abusif de lotions alcalines, décoloration… représentent des facteurs de “dessèchement” dont-il faut tenir compte ; la décoloration occupe parmi ces facteurs une place de choix ; elle est en effet très desséchante pour les cheveux.
  • tous les cuirs chevelus secs n’étant pas forcément indurés, on invoque des causes organiques profondes, endocriniennes et nerveuses, comme dans la séborrhée

Les conséquences de la sécheresse du cuir chevelu

La déficience de sébum, ce lubrifiant naturel, rend le cuir chevelu  :

  • rêche
  • blanchâtre
  • sec ou très sec

Elle peut aboutir en outre, et surtout, à une desquamation, à une exfoliation permanente intense de la couche cornée connue sous le nom de pellicules.

Les pellicules

Les pellicules, ou “pityriasis simple” sont représentées par une fine desquamation cutanée qui se répand sur le cuir chevelu, sur la chevelure et parfois même sur le col des vêtements.

Selon le docteur Sidi :  “Il ne faut pas confondre pellicules et irritation du cuir chevelu. En effet, tout produit desséchant une dermite eczémateuse, un impétigo du cuir chevelu peuvent provoquer une exfoliation, une desquamation. Mais celle-ci ne dure pas ; c’est le symptôme passager et le cuir chevelu reprend rapidement son aspect normal, grâce à un traitement local approprié. Dans le cas de pityriasis, au contraire, les pellicules récidivantes, la desquamation continue constitue toute l’affection”.

Les pellicules sèches représentent donc l‘exagération du processus physiologique naturel de la desquamation de la couche cornée au cours duquel les cellules cornées se réduisent en poussière, ou, selon le terme approprié, en furfur.

Habituellement invisible, la desquamation devient apparente dans la pityriasis : des minuscules lambeaux de couche cornée parsèment la chevelure et tombent spontanément sur les épaules du sujet.

Les pellicules sont une conséquence de la sécheresse du cuir chevelu, mais la sécheresse ne semble pas être la causse unique de cet inconvénient.

Cheveux avec des pellicules

Cheveux avec des pellicules

En effet, les coiffeurs qui ont gratté avec la curette un cuir chevelu pelliculaire ont pu constater très souvent qu’en plus des particules qui se répandent un peu partout, il y a une véritable couche de pellicules agglomérées, collées sur le cuir chevelu.

C’est la raison pour laquelle l’utilisation du shampooing se révèle dans ce cas décevante : 48 heures après, parfois après 24 heures seulement, les pellicules recommencent à tomber de plus belle.

Le shampoing en effet, enlève seulement la partie superficielle de cette couche sans en entraîner la totalité.

Il sera donc indispensable de procéder à un véritable “décapage” du cuir chevelu avant de faire le shampooing.

Quel est donc la cause qui déclenche la formation des pellicules ?

Constatons une fois de plus qu’elle demeure encore inconnue.

Seul un fait est certain et évident : le rapport entre l’intensité de la chute des pellicules et l’état général du sujet.

Tous les coiffeurs qui ont eu l’occasion d’observer et de suivre une cliente qui a des pellicules ont pu remarquer qu’elles augmentent ou diminuent d’intensité selon l’état général et la fatigue de cette cliente.

Vous êtes sûrement surpris de voir que tant de petits problèmes concernant notre propre organisme ne sont pas encore résolus à l'”Ere atomique”.

Il en est malheureusement ainsi : on sait ce qui se passe sur la lune, mais nous ignorons en grande partie ce qui se passe dans notre corps.

Pour les cheveux

Lorsque le cuir chevelu est sec, les cheveux sont souvent ternes à causes du manque de cette brillantine naturelle qu’est le sébum.

Lorsque le cuir chevelu est non seulement sec, mais induré aussi, les cheveux “manquent  de vie”. Ils sont “anémiés”.

Enfin, lorsqu’il y a des pellicules, nous les voyons se répandre sur toute la tige.

Il sera inutile de décrire l’aspect peu soigné et sale que cet état provoque sur la chevelure et sur le sujet lui-même.

Les pellicules dites “grasses”

Pellicules grasses

Pellicules grasses

On donne le nom de “pellicules grasses”, ou “pityriasis stéatoïde” à la présence sur le cuir chevelu d’un enduit gras et blanchâtre qui forme une sorte de calotte.

Elle est constituées d’un amas de pellicules grasses qui s’étendent jusqu’en bordure du front et derrière les oreilles.

Trop adhérentes, elles ne tombent jamais en “pluie” et ne parsèment pas la chevelure.

Le pityriasis stéatoïde et une complication de la séborrhée.

Comme dans le pityriasis simplex, le cuir chevelu desquame, mais la desquamation n’est pas aussi perceptible en raison de l’écoulement gras qui sort des follicules pilo-sébacés.

Le flux séborrhéique imprègne le produit de la desquamation et finit par former avec les pellicules un “magma” plus ou moins compact.

Ajouter un commentaire