L’alopécie du pityriasis et post-infectieuses

La perte de cheveu peut être du à différents facteurs à savoir les pellicules et les maladies infectieuses.

L’alopécie du pityriasis

Alopécie du pityriasis

Alopécie du pityriasis

Vous constatez parfois que les sujets atteints de pellicules perdent aussi leurs cheveux.

La chute du cheveu est imputable dans ce cas, à l’état du cuir chevelu qui est sec, induré, et par conséquent mal irrigué.

Cet état, nous l’avons déjà fait remarquer, entraîne des conséquences catastrophiques pour les cheveux puisque la papille est privée d’oxygène et de matière nutritive ; elle “étouffe” sous ses propres déchets que la circulation de retour n’emporte pas.

L’alopécie du pityriasis est généralement diffuse.

Les alopécies post-inféctieuses

Alopécie post-inféctieuse

Alopécie post-inféctieuse

Certaines maladies infectieuses (la typhoïde, et la grippe entre autres) accompagnées d’une élévation importante de la température ont pour conséquence la chute des cheveux du malade, dans les 40 à 60 jours qui suivent la guérison.

Une forte fièvre, une “bonne” angine peuvent donner lieu à ce phénomène;

Signalons tout de suite que, malgré son caractère alarmant, la chute s’arrête spontanément et que le cheveu repousse (ce qui ne vous empêchera pas de donner des soins à la personnes atteinte, soins tout  à fait justifiés d’ailleurs).

Le mécanisme de l’alopécie post-infectieuse peut être expliqué de la manière suivante : au cours des maladies infectieuses, le sang se débarrasse des microbes de la maladie et de leurs toxines dans la peau qui, vous le savez, est un organe d’élimination.

Il se produit alors le même phénomène que nous avons signalé dans l’alopécie séborrhéique : le milieu, le terrain dans lequel est implanté le cheveu se trouve chimiquement modifié et la nutrition du cheveu entravée.

Le cheveu tombera inévitablement, mais aussitôt que le “terrain” où il vit, c’est-à-dire la peau, aura rejeté les germes qui l’avaient envahi (par la sueur en particulier), il repoussera de nouveau.

Signalons que de toutes les maladies infectieuses, une seule ne provoque pas d’alopécie : c’est la tuberculose.

Bien au contraire : les malades pulmonaires ont généralement de très beau cheveux.

Cette anomalie serait due au fait que les tissus de ces malades sont riches en soufre, ce qui leur procurerait un système capillaire particulièrement résistant.

Ajouter un commentaire