Les glandes sudoripares

Les glandes sudoripares, réparties sur toute la surface de la peau au nombre de 2 millions environ, particulièrement abondantes là où manquent les poils et les glandes sébacées sont situées, en général, au-dessous du derme, dans le pannicule adipeux de l’hypoderme, plus bas, donc, que les glandes sébacées.

La glande sudoripare est, en réalité, un simple tube dans lequel on distingue 2 partie :

  • la partie sécrétrice
  • la partie excrétrice

La partie sécrétrice

Cette partie est représentée par l’enroulement, le “pelotonnage” de ce tube glandulaire, appelé “glomérule sécréteur”, qui forme une masse arrondie de 1/2 à 1 millimètre de diamètre.

Des éléments nerveux, muscles minuscules insérés à sa surface externe, assurent sa contraction, donc sa sécrétion.

La partie excrétrice

Sudoripare éccrine

Sudoripare éccrine

C’est le tube de la glande, le canal sudorifère, ascendant, qui traverse le derme “en suivant un trajet sinueux et décrit 3 à 4 tours de spire dans le corps muqueux de Malpighi “avant de pénétrer dans la couche cornée” où la spirale est plus serrée et où il s’ouvre par un pore obliquement dirigé par rapport à la surface de la peau“.

A vrai dire, ce canal n’est plus dans sa portion épidermique, qu’un simple trajet sudorifère spiralé.

  • retenez la disposition oblique du pore et la disposition spiralée du canal dans sa portion supérieure : “ils ont pour effet de s’opposer à la pénétration des poussières et corps étrangers qui pourraient en obstruer la lumière”
  • retenez aussi que les cellules qui forment la partie sécrétrice de ce tube glandulaire, le glomérule, contiennent des granulations graisseuses, plus ou moins volumineuses et abondantes qui représentent une des “trois” graisses cutanées

On distingue 2 sortes de glandes sudoripares :

  • les eccrines
  • les apocrines

Les glandes sudoripares eccrines sont celles qui débouchent directement sur la peau.

Elles sont en majorité.

Les glandes sudoripares apocrines sont celles qui débouchent dans un follicule pileux, à sa partie supérieure.

Sudoripare apocrine

Sudoripare apocrine

Ce sont des glandes volumineuses qui se développent seulement à la puberté, dans les régions où les poils sont particulièrement longs

Contrairement aux glandes eccrines, les apocrines n’ont pas un canal spiralé ; ce qui explique qu’elles sont envahies plus facilement par les germes.

Les glandes sudoripares, et plus particulièrement les aprocrines, sont “en grande partie responsables des odeurs corporelles provenant de l’élimination sudorale”.

Ajouter un commentaire