La calvitie

On donne le nom de « calvitie » à l’absence plus ou moins complète et définitive des cheveux.

Est considéré chauve l’homme qui a perdu la plupart de ses cheveux et qui présente un crâne dégarni. La calvitie est l’aboutissement de l’alopécie.

La calvitie

La calvitie

Lorsqu’il y a alopécie, on peut espérer l’arrêt de la chute et la reprise de la repousse, surtout s’il »s’agit d’une alopécie séborrhéique soignée à temps.

Quant à la calvitie, une fois établie, il faut renoncer à tout espoir.

Les causes de la calvitie

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Pourquoi tant d’homme deviennent-ils chauves ?

pourquoi voyons-nous tant de crânes dénudés ?

La réponse à ces questions ne peut être donnée que par des suppositions. En voici quelques-une.

Sabouraud qui aimait les boutades, a dit : « l’homme devient chauve parce que c’est un homme ». Il voyait donc un rapport des plus étroits entre la calvitie et les hormones mâles.

Clément Simon renchérissait en déclarant que la calvitie frappait les « mâles très mâles ». Ce qui a enorgueilli tous chauves et mis du baume dans leur cœur.

Malheureusement, le rapport entre hormones mâles et calvitie n’est pas encore clairement et scientifiquement établi.

Les chauves ayant théoriquement « trop » d’hormones mâles, des injections d’hormones femelles ne devraient-elles pas arrêter la chute de leurs cheveux et en faciliter la repousse ? On a essayé, mais sans résultat.

Autres suppositions

On dit que la calvitie est héréditaire. Il est incontestable que le facteur héréditaire joue un rôle, mais en quoi consiste-t-il ?

L’état générale a souvent été invoqué ; mais quelles sont exactement les affections ou les déficiences organiques ayant un rapport avec la chute des cheveux ?

Notre amis et collaborateur Jacques Poirsons pense que la « vraie » disposition à la calvitie réside dans la « tendance séborrhéique » du sujet et il a probablement raison : 80% des alopécies masculines ne sont-elles pas d’origines séborrhéique ?

De plus, l’augmentation de la chute des cheveux chez la femme ne coïncide-t-elle pas avec la raréfaction du cuir chevelu sec en faveur de cuir chevelu séborrhéique ?

Bref…

Disons que nous ignorons encore les causes de la calvitie et que, par conséquent, nous sommes dans l’incapacité de faire repousser des cheveux sur un crâne lisse et brillant.

Cet inconvénient affecte au plus profond d’eux-mêmes la très grande majorité des hommes ; même les plus intelligents, le plus cultivés et les moins épris des « choses de ce monde ».

« Obnubilés », « catastrophés » par la perte de leurs cheveux qui les chagrine plus que tout, ces chauves étaient autrefois la proie des charlatant, des guérisseurs et des « marchands d’orvietan » spécialisés dans l’art capillaire.

Ils sont aujourd’hui victimes de publicités prometteuses et alléchantes sur les lotions miracles et rêvent sur les photos « avant » et « après » en se disant : « et pourquoi pas moi ? »

La calvitie, comme source de richesse, connaîtra encore des beaux jours.

Ajouter un commentaire