Les alopécies d’origines traumatiques et idiopathiques

Autres que les alopécies séborrhéique, pityriasis, infectieuses, nerveuse, il existe aussi les alopécies traumatiques et idiopathique.

Les alopécies traumatiques

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Vous aurez l’occasion de constatez chez certains sujets des petites alopécies, ou plutôt des zones alopéciques du cuir chevelu, localisées toujours aux régions temporales et frontales.

On ne peut pas le confondre avec la pelade, car dans cette affection, l’alopécie est le plus souvent nettement circonscrite.

De plus la zone du cuir chevelu qui en est atteinte est complètement dénudée de ses cheveux et la peau est tout à fait lisse.

Dans ces alopécies très particulières au contraire, il reste encore des cheveux : très clairsemés il est vrai, mais en bon état et sains.

L’interrogation du sujet révèle le plus souvent qu’il s’agit d’une alopécie traumatique provoquée par le port de barrettes par exemple, qui tirent les cheveux à l’excès et parviennent peu à peu à les arracher.

Trichotillomanie

Trichotillomanie

Dans certains cas, heureusement très rares, l’alopécie est due à une manie : le “besoin” qu’éprouvent certains individus, jeunes en général, d’arracher les cheveux pour “occuper leurs mains” ou “pour passer le temps” pendant le travail scolaire ou au cours de la lecture.

Les médecins ont donné à cette “maladie” le nom de : trichotillomanie.

Ce mot vient du  grec :

  • “trix” qui signifie cheveux
  • “tillor” qui signifie j’arrache
  • “manie” qui signifie folie

Geste automatique qui consiste à arracher le cheveux et les poils observé chez certains sujets et qui peut avoir pour point de départ un prurit local.

Nous citons ces alopécies traumatiques :

  • dans le premier cas, il suffit de supprimer les barrettes pour que tout rendre dans l’ordre
  • dans le second, il faut confier le jeune trichotillomaniaque à un psychiatre

Le but, c’est de vous engager à bien observer une alopécie et à être très prudente dans vos “diagnostics”.

Les alopécies idiopathiques

Ce sont les alopécies dont on ne connaît pas la cause et qui ne peuvent  être rattachées à aucun trouble général particulier.

“Elles existent par elles-mêmes”.
On dit en langage médical qu’elles sont “sans étiologie”, “indépendantes de tout autre état morbide”.

Le cheveu tombe, mais on ne sait pas pourquoi puisque le sujet est bien portant.

Les alopécies idiopathiques sont les plus fréquentes.

Ajouter un commentaire