Le couleur de cheveux et le pigment mélanique

La couleur des cheveux est due à une colorant naturel, un pigment, le même que celui de la peau : le mélanine.

Il sera inutile de vous rappeler que la couleur des cheveux varie selon :

  • les races
  • les individus

Le phénomène de la pigmentation et la mélanine ont fait et continent à faire l’objet d’études et de recherches très nombreuses, sans qu’on puisse connaître encore exactement la raison de ce phénomène et la nature exacte du pigment.

Une blonde

Une blonde

Un exposé sur ce problème extrêmement complexe et très obscur encombrerait l’esprit.

Nous nous en tiendrons donc à des notions très simple sans “fouiller” trop loin et vouloir trop expliquer, au risque de tout embrouiller.

Sous quelle forme il se présente ?

La simple observation microscopique de coupes de cheveux révèle la présence de la pigmentation sous 2 formes :

  • une pigmentation granuleuse formée par des grains dont la couleur varie du marron clair au noir intense
  • une pigmentation diffuse allant du jaune pâle dans les cheveux blondes très clairs, au marron roux ; la couleur des cheveux dépend de la quantité des pigments, de leur couleur, de leurs dimensions et de leur répartition

Un peu schématiquement, l’on peut dire que le pigment granuleux est responsable des colorations foncées, des reflets cendrés.

Le pigment diffus est responsable des totalités :

  • blondes
  • rousses
  • acajou

Mais les deux pigments coexistent souvent, et leurs proportions relatives déterminent l’immense variété des tonalités naturelles des cheveux.

Nous avons dit que tous les cheveux pigmentés contenaient un même pigment, la mélanine.

En réalité, il existe certainement diverses mélanines.

L’observation des diverses couleurs des grains en est déjà une preuve.

Des variations dans le comportement chimique des divers pigments est également un gage de différenciation.

On admet aujourd’hui que les grains bruns ou noirs sont constitués par des mélanines alors que les pigments jaunes ou roux sont des phéomélanines.

Une brune

Une brune

On a cru découvrir dans les cheveux roux un troisième type de pigment de coloration marron roux et contenant du fer, la trichosidérine.

Mais il n’est pas certain que la trichosidérine soit un véritable pigment, et en tous cas il est démontré qu’elle n’est pas seule responsable de la coloration des cheveux roux.

Dans leur excellent petit livre “soignez vos cheveux” les Docteurs Anne Michel et Albert Romanie nous renseignent sur certaines modifications que peut subir le pigment.

La nuance de base déterminée par le pigment mélanique peut être légèrement modifiée par deux facteurs accessoires :

  • l’obliquité, variable selon les personnes, des cellules de l’épidermicule ; selon leur inclinaison ces cellules réfléchiront plus ou moins la lumière et donneront au cheveu un aspect brillant plus ou moins prononcé
  • la quantité d’air variable présente dans les lacunes existant entre les cellules corticales ; plus il y a d’air, plus le cheveu paraît clair

Où le trouve-t-on ?

Dans la couche basale de la peau et à proximité de cette couche, dans le bulbe, la moelle et surtout le cortex du cheveu.

Le pigment monte du bulbe vers la racine du cheveu, porté par les cellules kératinisées.

On donne le nom de mélanoblastes aux cellules porteuses de pigments.

Certains auteurs tendent à croire que la mélanine est apportée au cheveu par le sang et qu’elle n’est pas produite dans le cheveu ou dans la peau.

La mélanogénège est incontestablement influencée par l’oxydo-réduction : l’observation microscopique de certains cheveux de tonalité plutôt claire montre des zones de pigmentation plus foncée alternant avec des zones de pigmentation plus claire, le tout donnant au segment de longueur analysé, un aspect annelé.

Au fond, il pourrait se passer un phénomène analogue à celui de la pigmentation épidermique ; à durée d’insolation égale, la même femme ne fournit pas nécessairement le même hâle deux années de suite.

Si elle se sent fatiguée, déficitaire sur le plan énergétique, voire même plus frileuse que l’année précédente, il y a fort à parier que son brunissage sera lui-même insuffisant.

Ajouter un commentaire